gototop
Vous êtes ici : Accueil > Promotion Culturelle > Enseignement > Présentation

education_culture

Présentation
ImprimerRecommander

L’Enseignement de la Langue Arabe et de la Culture Marocaine (ELACM)

L’ELACM au cœur des mutations contextuelles des MRE

Activité initiée dès le début des années soixante dix en direction des enfants marocains résidant à l’étranger. Elle répond à une demande massive de la communauté marocaine soucieuse de garantir à ses enfants les chances de réintégrer aisément les bancs des écoles au Maroc en cas de retour définitif. L’option retour étant, petit à petit, abandonnée pour céder place au choix de résidence, l’ELACM devient, à l’occasion, un enseignement d’aide à l’intégration dans les sociétés d’accueil.

Au-delà des différentes attentes d’ordre linguistique culturelle ou cultuelle, l’ELACM demeure, aux yeux des Marocains de l’extérieur, un facteur incontesté de consolidation des liens séculaires avec le pays d’origine et de sauvegarde de l’identité culturelle marocaine plurielle. En outre, la place qui échoit à l’ELACM est consacrée en vertu des accords bilatéraux et des conventions internationales relatives aux droits humains.

L’ELACM mobilisateur de ressources

La gestion de l’ELACM a été conférée à la Fondation en application d’un procès verbal en date du 8 mai 1991 signé par les départements ministériels concernés. La Fondation s’est attelée à la remise à niveau de cet enseignement tout en œuvrant à satisfaire les besoins en personnel enseignant et améliorer son rendement. Pour ce faire, un programme d’action a été arrêté conjointement avec le Ministère de l’Education Nationale aux termes des recommandations de l’enquête d’évaluation diagnostique réalisée par la Fondation en 1999.

Aujourd’hui l’ELACM mobilise des moyens humains et financiers conséquents près de 85 % des ressources de la Fondation, emploie 576 enseignants et draine en moyenne 75.387 bénéficiaires par an.

Les phases capitales qui ont marqué l’évolution de ce programme se déclinent comme suit :

  • Une étude d’évaluation : le constat et les résultats
  • Les mesures opérationnelles
  • La pleine restructuration du corps enseignant
  • Des effectifs de bénéficiaires en progression constante
  • Encouragement des associations opérant dans le domaine de l’ELCO
  • Diversification de l’offre : de l’enseignement classique au E-Learning
  • Le monitoring périodique du corps enseignant

Le constat et les résultats

Une étude d’évaluation a été commanditée par la Fondation, en vue d’analyser les dysfonctionnements dont souffrait ce programme et dégager les solutions optimales pour inscrire cette activité dans une approche qualitative.

Les principales recommandations auxquelles l’étude a abouti sont :

  • La gestion du dossier de l’ELCO selon la loi de l’offre et de la demande dans une perspective fondée sur la réhabilitation, le suivi et la mesure de l’efficience
  • Le rajeunissement progressif du corps enseignant
  • La mise en place d’une procédure de sélection et d’affectation des enseignants adossée à des critères objectifs

Les principales recommandations arrêtées sont :

  • Sur le court terme : développement d’une approche intégrée entre les opérateurs marocains en charge de l’ELCO à l’extérieur et une meilleure coordination, avec les partenaires étrangers.
  • A moyen terme, renforcement du programme de l’ELCO au moyen d’outils pédagogiques et son enrichissement par des contenus culturels pertinents tenant de la civilisation et la culture marocaines. En parallèle, l’introduction des NTIC reste incontournable pour la généralisation de cet enseignement au moyen de supports informatiques dont doivent être équipés les ambassades et consulats.
  • A long terme, encouragement des initiatives individuelles pour le développement de l’ELCO par la création d’espaces culturels et pédagogiques appropriés.

Pour l’exécution de ce programme, la Fondation a pris en charge certaines mesures opérationnelles dont le contenu est le suivant :

  • Adoption depuis 2001, de critères objectifs, pour la sélection des enseignants sur la base d’un concours (épreuves écrites et orales) ouvert aux enseignants fonctionnaires répondant aux conditions d’accessibilité , à ce jour, un corps de 442 enseignants (50 en 2001, 179 en 2004 et 85 en 2005 et 42 en 2008,86 en 2010) affecté, a été sélectionné par la voie de concours.
  • Mise en œuvre d’un processus de renouvellement progressif des enseignants en 2004 qui a touché 101 cadres dont l’ancienneté à l’étranger dépasse quinze années (61 en Belgique, 35 en France, 3 en Espagne et 2 en Allemagne).
  • Extension de l’ELCO à l’Italie en 2004 et affectation du premier contingent d’enseignants composé de 30 éléments, dont 27 ont pris leur service au cours de l’année scolaire 2006/2007, suite à de longues négociations avec la partie italienne.
  • Mise en place des mesures d’accompagnement de l’opération du départ volontaire en 2005, qui a touché 63 enseignants et qui ont pu, grâce à la collaboration et la coordination des services de la Fondation et du département de l’Education Nationale, être pourvus par les nouveaux titulaires, ce qui a permis une continuité des cours sans la moindre interruption.